TAGS D’AMOUR «MAMIE ON T’AIME»

Ils INONDENT le ciel, ils S’APPROPRIENT les murs des espaces urbains, ils FLEURISSENT aux balcons, tantôt messages de rébellion, d’indignation, tantôt MESSAGES D’AMOUR, de soutien… pour devenir LA GALERIE DE LA RUE, la RENAISSANCE ou le REFLET de cette dynamique avortée, nommée LIBERTÉ.

Tag d’Amour, un message de soutien pour briser l’isolement et se sentir aimé.

« SAUF EXCEPTION, LES MINEURS NE SONT PAS AUTORISÉS POUR LES VISITES EN EHPAD » (solidarites-sante.gouv.fr)

Ces grands-pères patients et complices de jeux de leurs petits-enfants.

Couleurs tendresse pigmentées de complicité pour ce Tag d’Amour, « MAMIE ON T’AIME ET PAPI MERCI », un message ardent et audacieux, qui captive le regard et révèle l’isolement et la solitude des personnes dépendantes, privées de visites de leurs petits-enfants, l’uppercut à cette affligeante et cruelle « INTERRUPTION » du lien affectif intergénérationnel.


UN APPEL DE SOUFFRANCE SUR LES AÎLES DE LA DÉTRESSE

Les effets pervers de la DISTANCIATION SOCIALE : VIDE et MANQUE dans leur jeune vie d’enfant sans leurs grands-parents.

Message volumineux à la hauteur du besoin absolu d’enfants d’exprimer à leurs grands-parents ce VIDE, ce MANQUE DANS LEUR JEUNE VIE. Des mots filigranés de douceur et de douleur. Un appel à la vie, un CRI D’ESPOIR ET DE RÉVOLTE, estampillé « Incompréhension de l’instant » dans cette période de tourments. Un renoncement à l’oubli de ces grands-parents, les SECRETS DE VIE.


Face au « syndrôme du glissement » dû à l’isolement, le regain d’espoir grâce à deux mots «SUPER MAMIE».

« SUPER MAMIE » : DOUBLE RATION  D’AMOUR POUR LE DOUBLE D’ÉMOTION.

Un « SUPER MAMIE », qui peut éviter de sombrer dans le désarroi.

Indéniablement, loin de laisser une grand-mère insensible, un tel message émeut ce cœur, qui ne vieillit pas et qui de plus, demeure encore un cœur de maman. « SUPER MAMIE » bouscule la solitude, chavire ce cœur noyé par le chagrin et l’inonde de BONHEUR. Double ration d’amour pour le double d’émotion. Un hommage digne pour ces femmes, qui se sont rendues disponibles d’aimer leur famille, de tisser des instants de vie, la mémoire ardente d’un foyer lorsque le grand-père en est le cœur. A eux deux, ils sont l’ancre du cercle familial.


« Les écrits sont la descendance de l’âme comme les enfants sont celle du corps. » (Clément d’Alexandrie)

Avant que l’oubli des leurs ne grignote leur vie, que l’absence tactile ne devienne souffrance quotidienne, de tels messages devraient envahir tous les murs face aux EHPAD de la planète, être force de soutien indéfectible des plus jeunes à leurs parents et grands-parents, une façon de leur montrer qu’ils sont là et pensent à eux et confirmer les liens sacrés qui unit ces trois générations.

Ces grands-parents, piliers de notre histoire.

Crédits

Texte et photos Ghislaine FÉREC

Toute reproduction intégrale ou partielle de cet article (textes et illustrations) est expressément interdite sans l’autorisation préalable et écrite de son auteure. Contact: ghislaine@opus-anima.fr