IL ÉTAIT UNE FOIS LA FÊTE … Derrière LES MASQUES, LE SOURIRE !

Version inédite pour cette fête foraine à Douarnenez en cette crise sanitaire: le port du masque obligatoire pour tous les amoureux de  cette manifestation traditionnelle. Malgré le Covid – 19 et le passage d’Alex, les réjouissances ont eu lieu dans le vent, les parfums suaves des confiseries et la musique. Manèges à sensations, auto-tamponneuses, attractions multiples, pêche aux tortues et aux grenouilles, stands de tir, aires de jeux… les délices forains les plus alléchants et attractifs étaient présents pour effacer la morosité de ces derniers mois. A votre tour, piochez dans la pochette surprise des festivités et laissez-vous griser par cet univers d’excès et d’Évasion.

DES GÉANTS D’ACIER A LA CONQUÊTE DU CIEL

Frissons et palpitations à répétitions, dans le vortex fascinant de ces manèges « thriller », sur tempo sensations fébriles et euphoriques.
Qui pourrait renoncer à vibrer au rythme de ces émois grisants, en suspension vertigineuse au sein de nacelles flirtant avec le vide ? 
Personne à vrai dire !
Difficile d’ignorer l’attraction de l’inconnu et le délice de capturer ces instants de fièvre extrême en se laissant projeter à tous vents, un pied dans la nacelle et un autre effleurant l’empyrée !


TEL ICARE

Les plus hardis se délectent de l’ivresse de l’air, cette effervescence magique, qui pianote allègrement entre la flamme de la liberté et une overdose de sensations. Une propulsion éthérée alliant légèreté et impression de voler avec l’irrésistible envie de ne jamais s’arrêter ! 
Et pour certains, une manière de maîtriser sa peur et de faire vibrer ses cordes vocales !


APRÈS LES CRIS D’EFFROI, LES ÉCLATS DE RIRES

Un autre plaisir délirant et stimulant, les mains collées sur votre volant, avec cette  constante fébrilité et pulsion de télescoper les « stock-cars » forains. C’est le carrefour intergénérationnel où tous âges confondus, chacun se délecte à s’emboutir sous un flot de rires non contenus. Une savoureuse décoction de hasards et de carambolages contrôlés, sous un halo de lumières surnaturelles dans un design FAIR SPIRIT !


CES MANÈGES ENCHANTÉS

Entre barbe à papa et sucettes, depuis des décennies, indémodables, ils traversent ainsi les temps au travers des générations et sont l’âme sacrée, le rituel des fêtes foraines d’antan pour les plus petits.
De Mickey à OUI-OUI, en passant par les Minions aux couleurs acidulées, les voiturettes, locomotives, les motos conservent leurs attraits magiques pour des instants-souvenirs marqués par la quête du Graal, la queue de Mickey sautillant au-dessus des têtes des bambins. Bien malin celui qui l’attrapera et gagnera un tour de manège gratuit !
Et pourtant, on y croit et on rêve !
Quelques minutes de Bonheur pour un regard ravi et un sourire d’extase !


BURGERS ET KEBAB VERSION FUN FOOD

L’air de la fête donne des ailes et … surtout faim !
Pause « Burger, Kebab et Paninis » pour les plus affamés avant de se laisser emporter vers de nouveaux horizons hallucinants ! Bien que présents à la fête, échec et mat pour les masques, qui n’ont point réussi à inhiber les odeurs alléchantes de cette pause salée !  Elles  nous interpellent en nous titillant le nez et sont le prétexte justifié d’une halte gourmande entre amis ou en famille dans l’univers magique forain.


CHICHIS, CROUSTILLONS, SUCETTES DU VAL-ANDRÉ AUX COULEURS PÉTILLANTES…
UNE FARANDOLE DE DOUCEURS

Déambuler dans une fête foraine, c’est risquer de poser son regard de badaud sur les innombrables stands de confiseries et d’augmenter ses envies de gourmandises coupables. D’un stand à l’autre, les pommes d’amour, les nougats, les pralines, les berlingots, les chichis et les croustillons trônent dans ces palais des mille et un péchés mignons, des cavernes gourmandes par excellence. Sans ignorer les souvenirs nostalgiques ancrés dans les mémoires des aînés, avec ce geste hâtif de sortir le porte-monnaie dans l’espoir de retrouver leur madeleine de Proust !


TOI, MA PELUCHE, MON RÉCONFORT !

Soudain, la symphonie magique et grisante de la fête épingle sournoisement à l’instant T, sa dernière note pour sonner la fin des réjouissances. Un tant soit peu triste mais cependant ravi de ces moments de plaisirs furtifs, on regagne mollement notre chez-nous. Les plus grands tentent un dernier tour de  manèges à sensations fortes tandis que les plus petits trouvent le réconfort au pays des peluches entre bisous baveux et câlins empressés. Suspendues et convoitées, elles n’attendent plus que le coup de sort du chanceux gagnant au tir. Mimiques railleuses ou cocasses, elles attisent délicieusement notre affectif et nous font céder à la tentation. Pour devenir au fil du temps qui passe, le doux refrain d’instants intenses, des concentrés de bonheur nostalgiques !


AVANT DE TOURNER LES TALONS…

Afin de parfaite ces moments de bonheur fugitifs,  jetons un dernier coup d’œil à ces prestidigitateurs d’émerveillement: une fête foraine synonyme de  bombes de couleurs, d’humour sarcastique, de nostalgie enfantine, de sensations percutantes, le tout drapé de fragrances sucrées et de cascades musicales. Histoire de vous mettre la tête à l’envers dans un univers onirique! En se disant que la vie est un puzzle de tous ces plaisirs, qui cristallisent le bonheur avec des petits moments de joie !


Crédits

Texte et photos Ghislaine FÉREC

Toute reproduction intégrale ou partielle de cet article (textes et illustrations) est expressément interdite sans l’autorisation préalable et écrite de son auteure. Contact: ghislaine@opus-anima.fr