CHANTIERS SOUS LES TROPIQUES

Pour la Guadeloupe, île ultra-marine, le rituel beauté est toujours de mise! Des toitures à la réfection des rues par des revêtements pavés, en passant par la construction de nouvelles bâtisses, elle néglige en rien son look tendance tout en gardant ses particularités locales. Dans le port de Pointe à Pitre, les remorqueurs auxiliaires zélés des travaux maritimes, occupent le devant de la scène dans la darse de la ville. Un paysage urbain en perpétuel renouveau.

FUNAMBULES

Tels des funambules, en équilibre sur  la toiture et la tête dans le ciel, les couvreurs guadeloupéens, ont le sens de l’équilibre et ne craignent pas le vertige! Perchés à des hauteurs impressionnantes, dans des  positions inconfortables, en experts ils  évoluent avec des risques calculés. Ils font ainsi partie des restaurateurs du patrimoine architectural de la Guadeloupe.


SOUS LES PAVÉS, POINTE à PITRE

Pour compléter son coffret beauté, les rues de la Guadeloupe font peau neuve en se parant de pavés. Le cadre de vie des urbains sans trouve ainsi amélioré tout en assurant un visuel plus attrayant. Un atout esthétique et la garantie de promenades plus agréables!


CHANTIER SUR LE DRILL

L’île papillon, une dame, qui se donne les moyens pour séduire et plaire à sa population et ses visiteurs. Il est fréquent de voir sur une avenue ou un boulevard, des matériaux en suspension à l’extrémité de grues, ou des foreuses orchestrant des chantiers de construction pour une métamorphose complète. Outre sa beauté naturelle, l’île aux eaux claires se met en valeur, s’embellit pour devenir irrésistible!


AU FIL DE L’EAU

Les remorqueurs affectueusement appelés les « chevaux de trait des mers », orchestrent un véritable ballet aquatique, lorsque les travaux nécessitent un accès par la mer aux engins de chantiers, qui se déplacent alors sur des barges. Brise-lames, quais, ouvrages d’art, prennent ainsi forme ou renaissance sous la main de l’homme et de ces machines devenues pour l’occasion, insubmersibles.


Crédits

Texte et photos Ghislaine FÉREC

Toute reproduction intégrale ou partielle de cet article (textes et illustrations) est expressément interdite sans l’autorisation préalable et écrite de son auteur. Contact: ghislaine@opus-anima.fr